Nos Musiciens Chanteurs…

Marine Guillard-Dautrey, chanteuse mezzo-soprano
Agnès Minier-Pinardel, chanteuse soprano
Marthe Davost, chanteuse soprano
Anne-Catherine Picca, chanteuse soprano
Claire-Marie Systchenko, chanteuse soprano
Antoine Hervé, chanteur baryton


Marine Guillard-Dautrey, chanteuse mezzo-soprano

Marine Guillard

Marine commence sa formation musicale à la Maîtrise de Bretagne, puis la poursuit à la Maîtrise de Radio France, et enfin à la Maîtrise Notre-Dame de Paris. Engagée dans des études de civilisation et littérature britanniques, elle passe un an en Angleterre et intègre l’Uppingham Chapel Choir de la ville d’Uppingham en Angleterre. 
De 2004 à 2007, elle perfectionne sa technique à Rome auprès de Romualdo Savastano.
De retour en France, elle se produit dans la cadre du Festival de Musique Sacrée de Saint-Malo avec l’organiste Eric Lebrun, ainsi qu’au sein de l’ensemble baroque La Scordatura (dir. Christophe Sam), avec qui elle interprète la Messe en sol et Les Motets de Bach, et suit les masterclass de Noëlle Barker, Howard Crook, François Leroux, Margreet Honig et Udo Reinemann.
Parallèlement à son activité de concertiste (soliste dans Les Vêpres de l’Ascension de Vivaldi et dans la Fantaisie pour chœur, piano et orchestre de Beethoven), Marine Guillard se produit également sur scène avec notamment la troupe Oya Kephale (dir. Yannick Paget) avec laquelle elle joue Oreste dans La Belle Hélène d’Offenbach et Grine dans la création mondiale de l’opéra bouffe Merlin ou la nuit des Métamorphoses de Yannick Paget au Grand Théâtre d’Asnières.
Lors de son séjour romain, elle se produit avec la Cappella Musicale della Trinità dei Monti. Elle chante dans le Beatus Vir et le Gloria de Vivaldi dans le cadre des 40 concerts de Musique Sacrée de Rome, puis donne un récital d’airs d’opéra (Mozart, Rossini, Donizetti, Gounod) à la Sala Montesanto et on l’entend également dans Klänge aus Mähren d’Anton Dvořák ainsi que dans les Liebeslieder-Walzer de Brahms en Angleterre en juillet 2005. Elle est aussi à plusieurs reprises interprète dans le cadre de la Messe des Artistes à Rome et chante lors des audiences papales place Saint-Pierre. On a pu l’entendre entre autres dans un récital d’airs d’opéra lors des Concerts d’été de la Villa Guariglia (Salerno, Italie).


Agnès Minier-Pinardel, chanteuse soprano

Agnès Minier

Agnès suit ses études de chant, culture musicale, piano et orgue à l’École Maîtrisienne Régionale des Pays de Loire et au CNR d’Angers, puis à la Maîtrise de Radio France comme choriste-soliste en concerts, tournées et enregistrements. Étudiante en Sorbonne, elle crée (avec Marie Griffet et Caroline Marçot) Viva Lux : trio de voix de femmes a capella ou avec continuo (O. Houette et J-B Robin), CD et tournées. En 2006, elle obtient son doctorat de musicologique à la Sorbonne et son DFE de chant avec S. Sullé au Conservatoire XXème. Depuis, elle se perfectionne auprès de Liliana Sallustio.
Actuellement, elle se partage entre concerts, activités de chantre sur Paris (bureau des musiciens du culte et service musique du SNPLS) et enseignement (la classe de chant lyrique au Conservatoire de Nogent-sur-Marne, le cursus adultes amateurs au Conservatoire de Paris 7ème, l’ensemble vocal St Thomas d’Aquin) et se spécialise en coaching vocal.
Soliste de récital (mélodies françaises et étrangères), elle travaille régulièrement avec la pianiste Gwenaëlle Rouger dans du répertoire alliant musique contemporaine et grand répertoire classique (commandes et créations de jeunes compositeurs : Michael Andrieu, Denis Chevallier, Benoît Menut, Etienne Planel, Lionel Sow). Pour le répertoire sacré, elle se produit fréquemment avec l’organiste Marc Pinardel, ou avec orchestre, dont l’ETP aux Invalides, l’Orchestre Picardie (P. Verrot), l’Orchestre la Petite sirène (F. Colas), l’ensemble Althéa et en spectacles pluridisciplinaires avec comédiens, récitants et instrumentistes de chambre.
Depuis 2003, Agnès chante avec des ensembles vocaux membres de la FEVIS à la production et de façon permanente dans des ensembles de chambre tels Humana Vox (dir. Valérie Fayet), Prismes (dir.Christine Morel), Mora Vocis (voix de femmes solistes), Cris de Paris (voix mixtes), Tournée Rossini avec l’ARCAL, Simplicissimus, Egregor, Camérata St Louis, Chapelle Musique Val de Grâce, Maîtrise de Notre-Dame, Regalia, Qua chorista et Fratelli Voce en lien avec le festival Chemin de Musique.
Elle se produit principalement en France, dont : Sylvanès, Voix et routes romanes, Vézelay, Issoire, Beaucaire, Paray, Melle, Mont St Michel, St Malo, Ste Chapelle, Musée de Cluny, Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon… mais aussi en Europe, comme à Florence, Rome, Gérone, Liège.
Sa voix étendue et souple sur 3 octaves lui permet d’étendre son répertoire aux rôles d’Opéra français (Lakmé, Juliette, Leila), Mozartiens (Konstanz, Blondschen, Reine de la nuit, Pamina, Suzanne, Barberine), Bel Canto (Guilietta, Amina, Norina) et américain (Cunégonde).


Marthe Davost, chanteuse soprano

Marthe Davost

C’est à la Maîtrise de Bretagne que Marthe Davost découvre son intérêt particulier pour la voix puis, très jeune, elle intègre les chœurs de l’Opéra de Rennes et le chœur Mélisme(s) sous la direction de Gildas Pungier.
Elle est admise en 2010 dans le chœur d’adulte de la Maîtrise Notre Dame de Paris sous la direction de Lionel Sow et poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) de 2012 à 2017. En 2018 et 2020, elle est lauréate de la Fondation Royaumont.
Depuis, elle se produit dans des rôles et répertoires variés avec Ardélise dans La Carmélite de Renaldo Hahn, La Voix Humaine de Poulenc, l’Enfant dans L’enfant et les sortilèges, Zerlina dans Don Giovanni, Drusilla dans l’Incoronazione di Poppea, Eurydice dans Orphée aux enfers. Cette saison 2021, elle devait être Félicie dans un opéra ciné-concert de Philip Glass La Belle et la Bête avec l’Orchestre de Normandie (dir. Jean Deroyer) et Bastienne dans Bastien et Bastienne avec l’Orchestre de Picardie (dir. Arie van Beek). En 2022, elle fera ses débuts en Mélisande, Pelléas et Mélisande, lors de la tournée de l’Unité Scénique de la Fondation Royaumont.
Marthe apprécie beaucoup le travail polyphonique et est sollicitée par plusieurs ensembles dont l’Ensemble Vocal de la Cathédrale Notre-Dame de Paris devenu l’Ensemble Pérotin Le Grand (dir. Sylvain Dieudonné), le Poème Harmonique (dir. Vincent Dumestre), l’Ensemble Marguerite Louise (dir. Gaétan Jarry). En 2020, Marthe découvre le répertoire de l’Ars Nova avec David Chappuis (CNSMDP de Lyon, HEM de Genève) et elle participe sous sa direction au projet Chanter les motets de Philippe de Vitry.
Marthe est également directrice artistique de l’Ensemble Lux Aeterna qui a comme mission de remettre les œuvres du répertoire sacré dans leur contexte liturgique, et accompagne régulièrement des événements liturgiques et familiaux entre autres avec l’Ensemble Althéa.


Claire-Marie Systchenko, chanteuse soprano

Claire-Marie Systchenko

Issue d’une famille de musiciens, Claire-Marie Systchenko commence le piano à l’âge de 5 ans auprès d’Emmanuel Oriol ; elle obtient une médaille d’or de piano en 2005 au conservatoire de Meudon, dans la classe de Jean-Pascal Meyer.
Son rêve d’enfance, la comédie musicale, l’amène tout naturellement à étudier le chant lyrique au conservatoire de Meudon, auprès d’Olivier Rot.
Attirée par le domaine de l’écriture musicale, Claire-Marie goûte aux plaisirs de la composition… Elle s’ouvre alors au monde du jazz, perfectionne son écriture musicale en classe d’harmonie au clavier, et compose ses propres chansons, réunissant avec bonheur son amour des mots et de la musique…
Après une émission télévisée pour France 2, en Avril 2004, elle crée au CNR de Paris sa pièce instrumentale pour quintette « Le Premier Pas du Tango ». C’est à cette occasion qu’elle est remarquée et encouragée par Didier Lockwood.
S’accompagnant au piano, Claire-Marie a régulièrement l’occasion de se produire sur scène, à l’occasion de « scènes ouvertes » ou de festivals ; elle enregistre quelques-unes de ses propres chansons, aux côtés de Fabien Chevallier, pianiste de comédie musicale (« Cats », « Les Misérables »…).
Artiste accomplie, en trois ans, Claire-Marie joue plus de 200 fois au théatre, par des pièces issues du répertoire classique, mais aussi des pièces plus récentes, en passant par des spectacles jeune public.
Du théâtre au grand écran, Claire-Marie Systchenko est également sollicitée comme compositeur de musique de film, pour le long-métrage de Frédéric Zamochnikov : « L’Autre Vie ». Remarquée par Francis Huster, elle compose pour lui en pré-production, la musique de son film : « Un Homme et son Chien », avec Jean-Paul Belmondo. Elle compose par ailleurs ses propres comédies musicales « Jonas le Rebelle ».
Claire-Marie s’octroie une « parenthèse enchantée » en partant se perfectionner dans le domaine de la comédie musicale à New-York, où elle parfait sa voix chantée auprès de Donna Reid, et se forme parallèlement au Broadway Dance Center. C’est ensuite que Claire-Marie obtient le concours d’entrée pour la prestigieuse école de comédie musicale: Guildford School of Acting (GSA), reconnue comme le « vivier du West End ». Après une formation intensive dans toutes les disciplines de la comédie musicale et « The Best Little Whorehouse in Texas », une brillante comédie musicale donnée avec la troupe de son école, elle obtient un « Master in Arts in Musical Theatre ».
De retour à Paris, Claire-Marie se produit dans « La Revue des Ambassadeurs » de Cole Porter, au sein de la compagnie Diva. Elle reçoit plusieurs commandes. Elle écrit également une nouvelle comédie musicale pour enfants: « Nathanaël ou pourquoi les anges volent ». Et elle a le plaisir de collaborer avec Eric Bongrand pour une comédie musicale contemporaine: « Chambre 113 », pour laquelle ils co-signent le scénario et la musique.


Antoine Hervé, chanteur baryton

Antoine Hervé

Antoine est né à Saint-Malo en 1975. Il a étudié l’orgue au conservatoire de cette ville pendant 6 ans avant de se lancer dans la direction de chœur et le chant au conservatoire national de région de Poitiers, tout en préparant un doctorat en droit.
Après être resté 6 ans dans la classe de chant de Geneviève Bouillet, il travaille désormais avec Roxane Comiotto, professeur au conservatoire d’Angoulême.
Il a en outre participé à de nombreux stages de chant et de théâtre, notamment autour d’œuvres de Mozart, de Kurt Weill et de Jacques Offenbach et a ainsi pu travailler avec des personnalités musicales éminentes comme Michel Laplénie, Yvon Repérant et Alain Buet.
Il chante actuellement au sein de l’Ensemble de musique ancienne Ghizzolo qui propose l’intégrale des messes de Roland de Lassus, à raison d’un concert par mois.
Il est également organiste à l’église Saint-Porchaire de Poitiers et maître de chapelle de la Cathédrale de Saint-Malo.